Impressions d'un otolaryngologist sur une mission

Classé dans : Missions, Nouvelles | 0

De retour de la mission de santé organisée par Sosan au Maroc en octobre 2018 Voici quelques considérations personnelles de la Otorino Nicola tricarico. Je déclare que je suis tout à fait satisfait de la façon dont la mission a été menée en général et aussi pour le travail accompli dans mon domaine. Je suis un médecin spécialisé dans ORL que pour plus de 35 ans effectue quotidiennement en Italie une telle profession à l'hôpital. Ce sont des journées de travail intense, entièrement consacrées aux consultations ambulatoires en faveur des populations résidant dans la région de Azilal, une ville située à l'intérieur du Maroc, à la lisière de la chaîne de montagnes de l'Atlas, à environ 1 400 Pieds de haut; C'est une ville assez pauvre et de nombreuses communautés rurales dans le district sont dirigés. Pour les consultations, heureusement, j'étais allé avec moi une instrumentation assez complète qui a occupé la plupart de mes bagages personnels (je dis Heureusement pour ce que je suis exposant).  Je crois que les commentaires donnés par les personnes visitées et aussi par les autorités gouvernementales et administratives du lieu ont été plus que positifs à en juger par les paroles et les expressions d'estime et d'affection reçues à la fin de la mission. Certainement quelque chose de plus et de mieux pourrait être fait. D'abord vous pourriez mieux connaître l'endroit où vous deviez aller et ce que nous trouverions comme structures et équipements présents (sur cet aspect, exhaustif est le rapport de Trigona expliquant comment, pour des raisons de force majeure, la mission a été réinventé Seulement quelques heures avant le départ); Il reste indispensable, afin d'optimiser une mission, la connaissance détaillée de l'endroit où l'on ira et ce qui sera trouvé en termes de ressources instrumentales et aussi humaines. L'hôpital de Azilal où nous avons travaillé est un ancien hôpital, en cours de rénovation et de travail en cours, je ne connais pas bien les réalités de la santé du pays (je pense qu'il est en ligne avec les établissements de santé au Maroc), mais la limite avec les normes Exigences minimales pour une structure qui opère dans les soins de santé; J'ai trouvé des chirurgies pour dire le moins en miettes et sans un minimum d'équipement général, complètement absent ceux qui ont servi à effectuer mes visites. Au lieu de cela, certainement bon et efficace a été l'hôpital de Demnate, où il a opéré l'équipe de chirurgiens abdominaux, donc si je peux exprimer mon opinion est là que j'espère que vous arriverez bientôt si vous voulez effectuer également des performances Niveau d'assistance plus élevé.  Un autre point négatif de mon expérience a été la cachette absolue des collègues médicaux locaux, qui après le premier jour, ont été complètement defilted. Cet aspect ne doit pas être négligé pour l'avenir, parce que la collaboration du personnel attentif médical-soignant local est fondamentale pour assurer un travail profitable et devient indispensable où vous voulez effectuer même des chirurgies. Un autre aspect concerne la coopération offerte par le personnel bénévole présent. Très précieux la contribution apportée par les volontaires de la Croix-Rouge locale et les représentants de l'Association italo-marocaine de M. Buazza. Ils étaient tous très serviables et présents, parfois mal organisés et confus, mais armés de beaucoup de bonne volonté et indispensables pour les traductions des langues arabe et berbère en italien et vice versa. Ils auraient voulu que nous visitions beaucoup plus de gens parce que le nombre de patients a augmenté de jour en jour et, malgré la bonne volonté et la volonté, chaque jour, nous avons été obligés de différer beaucoup de gens de retour. Nous avons également essayé de faire comprendre, sans succès, aux nombreux patients qui nous attendent pour donner la priorité à ceux qui en ont vraiment besoin, mais parfois le désir d'être visité par les médecins italiens gratuitement a annulé toutes nos recommandations. Cela aussi si nous voulons a été une critique, à savoir la disproportion entre la quantité de travail nécessaire et la présence de médecins bénévoles présents en mesure de répondre à la demande, donc à l'avenir ou de réduire et de mieux réglementer le premier ou d'augmenter la seconde. Tout dépend de ce que vous voulez faire. L'activité de la otolaryngologist a été remarquable à venir à près de 400 visites, environ 60 audiométriques examens, environ 50 lavages d'oreille, une vingtaine de prescription de prothèses auditives pour un total de plus de 530 représentations. Quelque 60 interventions chirurgicales ont été recommandées, dont amygdalectomie, correction nasale, tympanoplastie, stapedioplasty pour otospongiose, thyroïdectomie. PDG Lion Nicola tricarico, spécialiste laryngologiste      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *