Missions que je connais. SAN., lorsque l'autre côté de la pièce est important

Classé dans : Missions, Nouvelles | 0
Photo 1

Les missions à l'étranger de la SO. San. Ils se composent toujours d'un groupe de médecins de diverses spécialités qui vont dans les pays sous-développés pour traiter les plus nécessiteux. Dans l'imagination collective, l'évaluation de la bonté des expéditions se fait sur la base du nombre d'interventions effectuées.

Cela est toutefois extrêmement réducteur car, dans le cadre de l'activité spécialisée, il existe également d'autres fonctions, non moins importantes, qui concernent principalement la formation du personnel local sur les méthodologies, les procédures et Équipement.

Confucius a dit: «Si vous voyez quelqu'un qui a faim sur la rivière, ne pas lui donner un poisson, mais lui enseigner à pêcher», de cette façon la contribution n'est pas transitoire, mais permanente, en effet, il pourrait induire un cercle vertueux qui s'amplifie au fil du temps. Les agents de santé impliqués dans les missions que je connais. San. Ils ont toujours fait ce principe en essayant de laisser une trace permanente de leur passage.

Photo 2

La première façon de mettre en œuvre ce concept est de s'assurer que le personnel local est présent pendant les interventions de l'équipe de la mission (photo 2).

C'est fondamental parce qu'il permet à ceux-ci de se renseigner sur les méthodologies d'intervention qui, l'instrumentation permettant, sont à l'avant-garde. Il est souvent arrivé de trouver dans les structures locales de l'équipement moderne qui ne sont pas utilisés pour le manque de formation des médecins de l'hôpital.

Photo 3

Une autre mise en œuvre du verbe «enseigner la pêche» consiste à faire des rencontres avec des médecins locaux (photo 3).

Ils ont pour objet l'activité exercée dans toute sa disfacettature, permettant ainsi de centrer les problèmes des interventions, d'expliquer et de motiver les processus employés, leurs buts et les difficultés que l'on peut rencontrer.

Photo 4


Un autre aspect très important de l'activité des médecins de l'équipe est l'éducation du personnel paramédical sur les procédures sanitaires et l'utilisation de l'équipement (photo 4).

Parfois, même les outils les plus simples peuvent présenter des problèmes pour ceux qui ne sont pas pratiques et n'ont jamais été en mesure d'apprendre l'utilisation correcte.

Photo 5

Enfin joue un rôle loin d'être négligeable, partageant les moments les plus simples de la vie quotidienne, qui peut être un déjeuner, peut-être dans une cafétéria "suis generis" (photo 5), fondamental dans la création des relations de confiance qui sont à la base de Collaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *